Mal luné ?

Trois pommes d’insomnie.

s’il hante
le sommeil fantôme
longue, longue, la nuit

* * *

silences et soupirs
souffle épaississant l’ombre
son épaule devient une montagne sombre

* * *

la lune va croissant
éteint celle qui dit
mon oeil luit aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *