Le lai de la pâte à crêpes

Parfois l’été, souvent l’hiver,
Stéphane montre un savoir faire
D’artiste-crêpes ; j’aime bien
Quand il a une poêl(e) dans la main :
Cela promet un bon dîner,
Tout chaud, goûteux, à volonté.
Monsieur se passe de recette ;
Comme un grand chef, il l’a en tête.

Il se munit d’un saladier
Et d’un fouet – pour remuer.
De la farine, quelques oeufs,
Du lait (une bouteille, ou deux ?)
Un peu de sel… enfin je crois…
L’idée, c’est mélanger tout ça.
Son secret digne de grand-mère
(Chut !) C’est d’y couler de la bière.

Les quantités ? Ben, ça dépend
De la proportion de gourmands
Parmi les invités du jour,
Et d’si sa soeur lui tourne autour.
Le nombre d’oeufs les met en froid :
– Il en faut deux. – Mais non, c’est trois !
Pour savourer, soyez d’accord :
Levez l’assiette, dites « encore » !