L’amande

Pour Manuella, qui m’a mise à l’amande.

C’est un fruit qui a du coeur ;
Avec lui, pas de pépin.

C’est un fruit qui a du coeur,
Qui prodigue des douceurs
– Tantôt crème pour les mains,
Tantôt graine du quatre heures.
Son bon goût fait le bonheur
Des toutes petites faims.

Bonne pâte, fruit câlin,
C’est l’ami des confiseurs :
Calissons et massepains,
Galettes des rois pur beurre,
Avec lui, pas de pépin !

Fatras des ruines

La maison aura disparu :
Les ronces rongent la chaumine.

La maison aura disparu.
Personne ne s’est aperçu
Que sa façade eut triste mine.
Les ans et les autres ont vu
Gauchir sa charpente pentue,
La cheminée, courber l’échine.
La pierre est polie par la bruine,
Et les volets sont rabattus.
Le long des murs qui dodelinent,
Le lierre, lui, est accouru.
Les ronces rongent la chaumine.

05.03.05