La baie, c’est…

… une façon métaphorique de parler d’une bibliothèque idéale – d’une graphothèque idéale. Car ici, on s’intéresse à tout ce qui est écrit en général. Contrairement aux continentaux, les insulaires considèrent que « lire », ce n’est pas uniquement « lire des romans ».

L’image est celle d’un port, modeste dans ses dimensions mais charmant, régulièrement visité par des voiliers faisant escale. De nombreux objets sont ramenés par les flots sur le bord ; ils ne manquent pas d’être cueillis par les autochtones. Chaque trouvaille est précieuse à sa manière. C’est pourquoi la baie est dédiée aux pêcheurs de perles.