Dum, Bing, Track

Couverture de Manderley for ever - Albin Michel / Héloïse d'Ormesson
Albin Michel / Héloïse d’Ormesson

Sitôt la lecture de cette biographie terminée, il m’a fallu relire sa première phrase. L’occasion de réaliser qu’il y en avait plusieurs : celle écrite à la première personne par Tatiana de Rosnay, et celle qui, à la 3e, fait apparaître une fillette qui n’est pas encore Daphné du Maurier. Heureusement, la part « journal d’écriture » n’est pas trop importante. Non pas que ce soit mal écrit ou totalement inintéressant ; mais disons que les pages mettant en scène le grand écrivain anglais sont d’une intensité autrement subjuguante.

Maintenant, j’ai ordre de lire Rebecca, ce monument, cet éléphant qui causa des dégâts dans l’oeuvre ultérieure de Daphné du Maurier. Le succès du roman déforma jusqu’au bout la lecture de ses autres livres, quel qu’en fût le genre.

Tatiana de Rosnay est habile : chapitres courts, écriture concentrée, sentiment de connivence par l’emploi de différents noms de code propres au clan du Maurier. Certaines pages sont pétries d’un suspense uniquement dû à la manière – des dates, l’emploi du présent… Il y a entre les lignes la constante imminence de quelque événement. Quel agréable piège !

Manderley for ever / Tatiana de Rosnay. – 457 p. – Albin MIchel / Héloïse d’Ormesson, 2015.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *