Pour jouer la carte Miyazaki

Miyazaki_cartographiePas de roman, en ce moment, sur ma table de chevet. Mieux que ça : toutes les histoires des films de Miyazaki en un seul livre. Si si ! C’est possible !

Rédigé sans chichis (mais avec quelques coquilles qui font un peu mal aux yeux, hélas), l’ouvrage me semble s’adresser aux amateurs souhaitant être éclairés (les spécialistes n’apprendraient rien qu’ils ne sachent déjà ; ils pourraient même être déçus par l’absence de bibliographie – et plus généralement par le fait que les auteurs citent peu d’autres essais, interviews et documents sur le sujet, pourtant prolifique).

Si vous avez aimé la plupart des films d’animation des studios Ghibli, alors vous serez heureux de découvrir cette mise en perspective, très soucieuse de respecter une volonté du maître : se concentrer sur les oeuvres plutôt que sur la vie du réalisateur. Chaque film fait l’objet d’une description détaillée de ce que chaque spectateur peut voir ; à ce propos, si vous n’avez pas vu l’un des films et que vous êtes allergiques aux gâcheurs (en anglais : spoilers), je vous conseille de ne pas tout lire.

La cartographie proprement dite est établie dans la seconde partie du livre. Les points communs des personnages, les motifs récurrents, les éléments composant la boîte à outils de Miyazaki sont listés et abondamment illustrés. Les auteurs auraient pu composer un dictionnaire des symboles miyazakiens – symboles puisés dans la mystique et la culture japonaises, et qui les alimentent en retour.

Un beau voyage dans le temps et l’espace de mondes imaginaires, en somme. Ce livre accompagne et prolonge parfaitement le plaisir que peut procurer le visionnage de plusieurs films à la suite – ce que la communauté de podcasts Freepod permet lorsqu’elle organise ses formidables Nuits au Max (au Max Linder, une salle de cinéma parisien renommée pour sa qualité).
Si, au détour des rayonnages de votre librairie ou de votre médiathèque préférée, vous rencontrez cette perle, saisissez-la. Offrez-vous un pur moment de rêve éveillé !

Hayao Miyazaki : cartographie d’un univers / Raphaël Colson et Gaël Régner. 357 p. – Les Moutons Électriques (coll. Bibliothèque des Miroirs), 2010 (29€).

Là, c’est le drame

Nouveau Monde éditions - 2006
Nouveau Monde éditions - 2006

L’écriture d’oeuvres de fiction est, quelque part, comparable à la cuisine. Prenez un moule classique (à manqué, en couronne…), garnissez-le d’une pâte pour la réalisation de laquelle vous aurez suivi une recette éprouvée (génoise, fondant au chocolat…) : vous obtiendrez un résultat très probablement satisfaisant, voire délicieux. Vous pouvez introduire dans la pâte un de vos ingrédients secrets, ou déployer vos talents en matière de décoration ; c’est ici que vous rendrez votre création originale.

Pour écrire un roman ou une pièce de théâtre, il ne suffit évidemment pas de posséder des recettes littéraires et des moules stylistiques, même s’il est indéniable que la connaissance de tels outils est précieuse. Procédés, ingrédients, tours de main peuvent être assez facilement découverts en lisant une série de livres appartenant tous à un même genre, ou en allant chercher du côté des techniques d’écriture d’auteurs s’exprimant sur le sujet. Et il y a peu, j’ai appris que plusieurs spécialistes avaient étudié et listé les différents « moules actanciels » possibles. Un dénommé Georges Polti (français, né en 1868), en a dénombré trente-six. Ni plus, ni moins.
Les livres de Georges Polti sont assez difficiles à trouver, aujourd’hui, en dehors des bibliothèques spécialisées. Mais ses théories ont inspiré les générations suivantes, et se montrent utiles au septième art. Preuve en est : les Leçons de scénario de Marie-France Briselance s’appuient avec profit sur ces trente-six situations dramatiques.

Ce bouquin pourrait donner l’impression de s’adresser à des spécialistes ; ne vous y fiez pas. Il est parfaitement accessible à de quasi incultes dans le domaine cinématographique. Avec intelligence et fluidité, Marie-France Briselance bâtit des ponts entre des films d’hier et d’aujourd’hui, en les regroupant selon qu’ils reposent sur telle ou telle situation. Leur architecture, soulignée avec la précision que donne une passion éclairée, s’accompagne de résumés sachant ménager l’attente et les surprises. Rares sont les livres qui m’aient à ce point donné envie de cesser de lire ! Pour visionner certains monuments du cinéma, bien sûr.

Leçons de scénario : les 36 situations dramatiques / Marie-France Briselance. 358 p. – Nouveau Monde éditions, 2006 (23€).