Joie partagée

Retour, aujourd’hui, à la série d’enveloppes réalisées dans le cadre d’une « performance postale » motivée par un anniversaire.
Cet envoi était le huitième.

Nouvelles réflexions d'une grenouille / K. Iwamura
lll. de base : Kazuo Iwamura (éditions Autrement)

La précédente citation parlait de l’avantage de posséder quelque chose afin de le partager ; l’idée s’est suivie d’un petit tour du côté du grand illustrateur japonais Kazuo Iwamura (né en 1939). Le créateur de la Famille Souris (albums pour enfants de maternelle et début de primaire) est aussi l’auteur d’une série de quatre bandes dessinées d’une simplicité confondante et d’une portée profondément  philosophique : Réflexions d’une grenouille, Nouvelles réflexions d’une grenouille, Ma vie de grenouille et Les Rêves d’une grenouille. L’héroïne, brave petit batracien, se lie d’amitié avec une souris qui la suit plus ou moins dans ses raisonnements. L’image de ces deux êtres différents et sur le dessin si proches me touchait tout à fait. La citation est comme venue à elle. Elle visait à encourager mon destinataire au partage de ses émotions (tout garder en soi… C’est difficile…)

Une joie partagée est une double joie

Jacques Deval (1890-1972) est un dramaturge, scénariste et réalisateur français.

Chacun sa place !

Voici une enveloppe conçue pour envoyer un chèque (19 x 9 cm) –  chèque d’un montant correspondant à des places de spectacle.

Image de base d'Emile Jadoul

Faute d’un espace suffisant entre le « ouaf » originel de l’illustration et le chat sautant du fauteuil, j’ai pris le parti de démantibuler le bloc d’adresse. Pour le coup, le prénom de mon destinataire est passé à la trappe. Pour le facteur, il fut « M. Ouaf xxx. »

Illustration d'Emile Jadoul montée sur papier bristol

La partie grisée, à droite, c’est un chèque soigneusement glissé dans une carte à rabat (à gauche, portant l’illustration).
Ce style de carte se prête tout à fait à l’écriture d’un message circonstancié.

Source de l’illustration : catalogue de l’Ecole des Loisirs (Pastel).

Hommage à Klimt

Le livre de jeunesse fait l’objet d’un prestigieux salon international, à Bologne. L’image qui a servi de base à l’enveloppe ci-dessous est extraite d’un catalogue provenant de ce salon, et datant des années 1980.
Je ne dispose malheureusement plus du nom de l’illustrateur qui a « fait du Klimt » dans un de ces albums, mais qu’il ou elle sache que son travail en a ébloui plus d’un…

Illustration inspirée de Klimt
Illustration inspirée de Klimt

Format : vertical (si si, ça passe à la Poste…), 11 x 16,5 cm.