C’est loin, là où on ne sait pas qu’on va ?

Troisième envoi de la série de trente.
La citation n’est pas aussi énigmatique qu’elle peut en avoir l’air. Elle laissait deviner au destinataire que ce jeu de lettres pourrait durer longtemps.

Citation Rivarol

Rivarol (1753-1801), brillant esprit de salon, préférait apparemment qu’on ne sache pas d’où il venait, quant à lui.

Vague verte
Illustration de base : catalogue d'éditeur

Chez quel éditeur ai-je pioché cette image ? Aïe, plus moyen de m’en souvenir. Le flibustier surfeur semble tracé par une main imitant celle de Serge Bloch (son tricorne m’a aidé dans le choix du timbre). Mes excuses à l’artiste, sincèrement. D’autant que je trouve cette vague de peinture forte, expressive, très belle. Elle s’apprête à fondre sur l’adresse – à l’image de la déferlante de courrier s’abattant sur la boîte aux lettres de mon destinataire !

Le peu qu’on peut faire, il faut le faire.

La citation du deuxième envoi restait dans le ton du « suivi de ses rêves ». C’est qu’il ne s’agit pas seulement, dans la vie, de se donner de lointaines et plaisantes directions. Il convient d’établir quel rôle, si peu glorieux soit-il, nous est dévolu dans le théâtre de chaque jour.

Citation Théodore Monod

L’auteur de ces mots, Théodore Monod (1902-2000) était un humaniste érudit, spécialiste des déserts. Ses écrits portent à dire qu’il était un sage.

N.M. Bodecker - Ed. Autrement
Illustration : N.M. Bodecker, éd. Autrement

Cette image, tirée d’un catalogue, appartient à un livre très touchant publié aux éditions Autrement : Vite, vite, chère Marie !
Pour la forme, c’est une sorte de comptine mettant en scène une femme dont la bravoure n’a d’égale que l’ingratitude des tâches domestiques, et dont le despote de mari ne fait quasiment que dormir. Mais cela ne va pas durer ; l’accumulation et la patience de Marie ont leurs limites !
L’image m’a conduite a élaborer une enveloppe très allongée. J’aimais le vol des oies dans le ciel  – oies dont un des travaux sur cette terre est de migrer – et le regard pensif du personnage, qui se demande peut-être pourquoi elle ne partirait pas, elle aussi.

Les rêves, on peut les suivre

L’article que je rédige aujourd’hui est le premier d’une série de 30, exactement.
Il y a bientôt deux ans, un immense ami fêtait ses 30 ans. A personne exceptionnelle, envoi exceptionnel. J’ai entrepris de lui communiquer 30 citations éclairantes (enfin, à mon avis) ; chacune de ces phrases d’anthologie lui parviendrait dans une enveloppe adaptée et créée tout spécialement.
L’élaboration m’a occupée pendant un bon moment (entre quatre et six semaines). Une fois les paroles choisies (extraites d’une collection personnelle, mais aussi du bon site Citations du Monde), il fallut les mettre dans un ordre cohérent et les illustrer en piochant dans une réserve de papiers divers et variés.
Au final, mon ami reçut un pli chaque jour – sauf le dimanche, bien sûr – pendant un peu plus d’un mois. Son facteur a cru devenir fou.

Voici le premier envoi de la série.

Les rêves, on peut les suivre.
Format 10x15 cm (carte postale) - Papier jaune 80g

Clifford Possum Tjapaltjarri était un peintre aborigène. Cela explique sans doute la simplicité avec laquelle il parle du rêve.
Cette citation était aussi valable pour mon ami que pour mon projet : lui pouvait croire que je lui réservais une surprise, et moi, je pouvais croire au succès de mon idée jusqu’au bout.

Gravoche rêve / Marine d'Antibes
Illustration de base : Marine d'Antibes

L’illustration onirique (et d’une illustratrice dont je ne trouve malheureusement plus trace aujourd’hui) qui a servi de base à l’enveloppe ci-dessus était tirée du catalogue d’un salon d’illustrateurs des années 80.
Le jeune garçon n’est autre que Gavroche, le titi des Misérables de Victor Hugo. J’aimais ce visage malin, plein d’espoir, cette main tendue vers la femme dorée ou tendant l’oreille. J’ai vu en lui toute l’attention du monde.
L’adresse est en écriture anglaise simple (encre marron).
Et enfin, le timbre semble signaler que le domaine des rêves est un « site à protéger »…